02 40 85 68 03 bonjour@orangecarre.fr

4%, ce sont les émissions Gaz à effet de serre du numérique mondial, autant que l’aviation civile ! X3, c’est la progression des impacts environnementaux de l’informatique entre 2010 et 20251.

Des chiffres qui donnent le vertige, mais qu’il nous faut pourtant garder en tête. Car nous devons prendre conscience que le numérique pollue, et que, comme tout le reste, nous devons faire des choix et réfléchir pour limiter au mieux le désastre environnemental. Bien sûr, cette pollution inclue l’extraction des minerais rares, la fabrication en Asie pour la fabrication de nos équipements qui parcourent l’équivalent de 20 fois le tour du monde. Et pour, in fine être mal recyclé.

L’éco-conception d’un site internet fait partie des solutions pour diminuer l’impact du digital. Elle comporte plusieurs étapes, comme la stratégie et réflexion en amont, sa réalisation, … Mais aussi les maintenances et des mises à jours pour le garder optimisé, performant et surtout responsable. Et justement, vous avez cliqué sur cet article pour en savoir plus sur : comment réalise-t-on un site de manière responsable. C’est beaucoup de points d’attentions et de conseils, mais on va vous résumer les grandes lignes.

1./ Le design

Accessibilité à tous

Le design du site comprends bien évidemment le style et l’aspect esthétique du site, mais aussi UI/UX (comprenez l’expérience qu’aura l’utilisateur en navigant sur votre site). Ainsi que l’ergonomie et l’accessibilité. C’est une étape de réflexion qui vient en amont de la réalisation et qui est cruciale. Aujourd’hui des millions de Français sont en situation de handicap (12 millions exactement) et le web est devenu une technologie indispensable dans notre quotidien. C’est pour cela qu’un site qui n’est pas accessible à tous provoque une forme de stigmatisation, qu’il est nécessaire d’endiguer.

Le design doit prendre compte l’ensemble des ces contraintes et proposer une navigation clair, un style lisible et faire en sorte que les informations soit accessible efficacement. Et ça passe par des boutons suffisamment importants, une taille de caractère qu’il est possible d’augmenter, des contrastes qu’il est possible d’inverser, une barre de menu avec simplement l’essentiel et une structure de page logique.

Pour mieux comprendre un utilisateur en situation d’ handicap, allez tester le site d’Atalan sur l’accessibilité numérique : https://www.atalan.fr/agissons/fr/index.html. Et pour vérifier que votre site rempli bien tout les critères, vous pouvez venir nous demander conseil, nous réalisons des audits de site. Et jamais les scores ne sont pas bon, promis on vous aidera à l’améliorer.

2./ Le contenu

Travailler son contenu est indispensable. C’est la plus grosse part du poids totale du site et donc des données qui seront stockées sur les serveurs par la suite. Ne pas vouloirs être trop groumant et faire le choix de la sobriété est le meilleur que vous puissiez faire. Car “le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne créer pas”. Cela signifie que vous devez vous demander si toutes les fonctionnalités, les images ou carrousels tournants ou encore pdf et autres fichiers intégrés sont bien utiles.

Visez l’efficience et non l’efficacité. La notion d’efficacité évoque l’accomplissement des objectifs établit au préalable. Tandis
que celle d’efficience désigne la relation entre les objectifs atteints et les ressources utilisées pour les atteindre. Être efficient revient donc à obtenir de bons résultats ou atteindre les objectifs en utilisant le minimum de ressources.

Une fois le choix du contenu que vous souhaitez y intégrer fait, nous l’optimisons, sans lui faire perdre en qualité. Par exemple, compresser les visuels permet de gagner souvent jusqu’à 80% du poids final.

3./ L’hébergement

Le choix de l’hébergement est tout aussi important que les points précédents. Toutes ces données doivent bien être stockées quelques parts. Et trop souvent, les gens choisissent la facilité en prenant des serveurs sans se renseigner sur leur localisation, sur leurs performances énergétiques ou encore sur l’énergie qu’ils consomment. Et si on vous disait que chez les hébergeurs aussi, on trouve des bons et des mauvais élèves en terme d’écologie ?

Ici, on ne va pas pointer du doigts les mauvais élèves, ce n’est pas le but. D’autant qu’ils ont tous des avantages et des inconvénients (et que ce sujet pourrais faire l’objet d’un article dédié, si ça vous intéresse 😉 ). Mais simplement donner des informations sur les hébergeurs que nous avons pu tester et utiliser. Parmi eux, OVH, le plus connu, qui a ses serveurs en France, et dont leur PUE2 est de 1,09, ce qui est très bon. Ikoula, qui utilise de l’électricité issue des énergies renouvelable. Infomaniak, qui compense ses émissions de CO2 à 200%, qui utilise également des énergies renouvelables et qui s’engagent écologiquement et durablement. Et le top du top, notre chouchou :

Notre partenaire : Neutral IT, un hébergement carbo-négatif qui crée plus d’énergie qu’il n’en consomme.
Plus écolo, c’est pas possible ! Les serveurs, en fonctionnant tout simplement, génèrent de la chaleur. Cette chaleur est redistribuée pour chauffer les habitations d’immeubles nantais. Une fois la chaleur répartie dans les différents logements, les circuits retournent auprès du serveur, pour le refroidir. Une boucle vertueuse à laquelle il fallait penser. Aujourd’hui plusieurs de nos sites sont hébergés sur ces serveurs super écolos, une fierté pour nous et nos clients.

Votre site est-il éco-conçu ?

Si c’est nous qui l’avons créé, alors oui, pas de doute, il est éco-conçu. Si ce n’est pas nous qui l’avons créé, alors n’hésitez pas à nous contacter pour en avoir le cœur net, nous réaliserons un audit énergétique et nous vous expliquerons les résultats e solutions pour le performer. Et si vous n’avez pas encore de site internet pour votre activité, nous pouvons vous faire un devis. L’éco-conception du site ne coûte pas plus cher que la création d’un site “classique”. On vous met le lien de notre page contact juste là, au cas où : nous contacter.

1 Sources : GreenIT.fr — 4% des émissions GES ; Wikipedia – Liste des pays par consommation d’électricité ).
2 Le PUE (Power Usage Effectiveness) est l’indicateur utilisé pour qualifier l’efficacité énergétique d’un datacenter. La valeur idéale étant égale à 1.